Chinkultic

Archéologie maya > Chiapas > Chiapas

Télécharger Télécharger Télécharger

SaisirSaisir

Fermer

Partager

Admirez, comme le faisaient les Mayas, la vue exceptionnelle sur les vastes plaines de Comitán

Chincultik signifie « puits échelonnés » en langue maya. Le nom même du site fait allusion à sa position stratégique au milieu de trois réserves d’eau naturelles : le « Cénote Agua Azul » (Eau Bleue) au nord, la lagune « Chanujabab » au nord-est et la lagune « Tepancuapan » au nord-ouest. Le site a été occupé initialement entre 50 av. J.-C. et 300 ap. J.-C. bien que son apogée en matière de construction commença en 600 ap. J.-C. Son occupation dura jusqu’en 1250 ap. J.-C. environ.

Le site archéologique est construit sur d’immenses plates-formes réunies en une vaste surface grâce à des nivellements, des remblais, des terrasses et des murs de contention, adaptant l’architecture à la topographie naturelle du terrain. L’ensemble constitue l’un des meilleurs exemples de la fusion de l’architecture maya avec le paysage.

Quelques fragments de stèles portant des figures du style appelé Izapa ont été découverts.

La zone d’habitation compte près de 200 monticules de différentes dimensions et dont la plupart n’a pas encore été explorée. Ces monticules sont regroupés en quatre ensembles principaux et un jeu de pelote. La forme et la distribution de ces ensembles sont conditionnées par la topographie et par l’existence des trois réserves d’eau déjà mentionnées.

L’Ensemble A est le plus élevé et le point de départ pour la division de la totalité du site, c’est pourquoi il est également appelé le Belvédère. L’Acropole domine cet ensemble. De l’Ensemble B, il faut signaler principalement la grande Plaza Hundida (Place affaissée). Le Jeu de Pelote et la Grande Plate-forme sont situés dans l’Ensemble C. Enfin, dans l’Ensemble D, on trouve un grand soubassement pyramidal et la Plate-forme dite des Pierres Plates car elle est formée de grandes pierres plates qui peuvent atteindre 2,6 mètres par 40 et qui sont les plus grands blocs de constructions connus en Mésoamérique.

C’est l’un des rares endroits où abondent les inscriptions hiéroglyphiques de l’époque classique tardive (600-900 ap. J.-C.). Le culte de l’eau et l’adoration du soleil étaient les principales motivations religieuses qui ont inspiré la construction de ce lieu. Des restes humains ont été découverts dans le Cénote Agua Azul, ce qui met en évidence la pratique de sacrifices humains. Des restes d’objets en céramique et de petites boîtes où étaient déposées des offrandes adressées aux dieux associés à l’eau ont également été trouvés.

Horaires
Du lundi au dimanche de 8h00 à 17h00
Tarifs
42 pesos
Comment y aller

On accède au site par la route fédérale 307, à 19 kilomètres du Parc national des Lagunes de Montebello et à 49 kilomètres de la ville de Comitán de Domínguez par la route 190 jusqu’à La Trinitaria. Continuer ensuite sur la même route jusqu’à la localité de Miguel Hidalgo d’où part, vers le nord, un chemin revêtu de 1,5 kilomètres qui mène à la zone archéologique. Le site est accessible en transport public à partir Comitán de Domínguez.

Galerie

Plan et adresse

mapa
Le site se trouve à 49 kilomètres de la ville de Comitán et à 34 de La Trinitaria.