Yaxchilán

Archéologie maya > Chiapas > Chiapas

Télécharger Télécharger Télécharger

SaisirSaisir

Fermer

Partager

La cité perdue dans l’épaisse couche des forêts tropicales, au bord du fleuve Usumacinta

Yaxchilán, qui signifie « pierres vertes » en maya, est connue pour la grande quantité de ses structures architectoniques et ses inscriptions. On trouve des textes n’importe où : sur les stèles, les autels, le couronnement des portes et sur les linteaux.

Ce fut une cité importante et puissante à la fin de 600 av. J.-C., exemple de la complexité sociale qui caractérisa le Classique maya des Basses Terres (250-900 ap. J.-C.). Elle domina d’autres villes plus petites comme Bonampak et fut pendant longtemps alliée à Piedras Negras et à Tikal. Elle affronta Palenque en 654 ap. J.-C. lors d’une bataille importante qui a été documentée.

Pour la construction du complexe, les Mayas tirèrent profit des caractéristiques du terrain d’une péninsule cernée par un méandre du fleuve Usumacinta.

La cité est très étendue, bien que peu d’édifices puissent être visités. On accède à la Grand-Place par le Labyrinthe, appelé ainsi pour la distribution complexe de ses pièces. Le jeu de pelote et de petits ensembles d’édifices se trouvent sur les terrains de la place. Dans plusieurs constructions, on trouve encore les linteaux qui racontent l’histoire dynastique de la cité. Il faut signaler les Edifices 12 et 22. La grande Stèle 1 se dresse sur la place exhibant Pájaro Jaguar IV.

Un impressionnant perron relie la place à la Grande Acropole, présidée par le magnifique Edifice 33, le plus grandiose de la ville. Dans l’escalier, on observe des hiéroglyphes avec des scènes de Pájaro Jaguar IV jouant à la pelote. Sur les linteaux, on peut voir la sculpture décapitée de Pájaro Jaguar IV. Une légende lacandone raconte que, quand la tête de Pájaro Jaguar sera remise en place, le monde sera dévasté par des jaguars célestes.

Un sentier étroit relie la Grande Acropole à la Petite Acropole et à l’Acropole Sud, formée par deux places et un ensemble d’édifices, parmi lesquels se distinguent par leurs inscriptions les édifices 42 et 44.

Horaires
Du lundi au dimanche de 8h00 à 17h00
Tarifs
55 pesos
Comment y aller

Depuis Palenque, prendre la route frontalière du sud jusqu’à Frontera Corozal (163 kilomètres), d’où il faudra prendre un canot pendant environ une heure pour arriver au centre archéologique.

Galerie

Plan et adresse

mapa
Le site se trouve sur un méandre du fleuve Usumacinta. Il faut prendre une petite embarcation pour arriver à la zone archéologique.