Ek Balam

Archéologie maya > Yucatán > Yucatán

Télécharger Télécharger Télécharger

SaisirSaisir

Fermer

Partager

Découvrez le raffinement de ses sculptures en stuc

Ek Balam signifie « jaguar noir » en maya yucatèque. Ses origines remontent à 300 av. J.-C. Son apogée a lieu au Classique tardif et terminal.

C’est l’un des rares site mayas qui resta occupé jusqu’à l’arrivée des Espagnols. Son territoire atteignit les douze kilomètres carrés avec un espace central sacré d’un kilomètre carré où résidait l’élite. Cette petite zone centrale était protégée par trois remparts.

Un indice de la richesse matérielle et culturelle et du développement technologique et artistique d’Ek Balam est visible dans la peinture murale, domaine dans lequel les artisans firent preuve d’une grande maîtrise décorant leurs constructions d’incroyables œuvres d’art, des clés de voûtes aux motifs monochromatiques aux voûtes complètes recouvertes de peintures murales complexes et aux couleurs vives et dont les vestiges reflètent des événements-clé de la cité.

Le style pictural d’Ek Balam est considéré comme l’un des meilleurs de l’aire maya. Etant naturaliste, il exprime de manière très réelle, avec les proportions correctes et une délicatesse et une plasticité remarquables, les représentations de divinités et d’êtres mythiques sur les clefs de voûtes peintes, ainsi que les humains et les animaux représentés sur les murs des édifices.

Le site compte 45 structures et est entouré par deux remparts concentriques en pierre et un autre qui relie les édifices centraux. Il possède un Jeu de Pelote et un arc spectaculaire d’où débouchait un chemin.

On y trouve aussi des stèles et ce qu’on appelle les serpents hiéroglyphiques, qui sont des monuments somptueusement taillés dans des blocs de pierre. Les structures combinent plusieurs styles architectoniques mais certains détails les rendent uniques, comme par exemple des formes pourvues d’ailes qui s’apparentent à des anges.

Du côté nord, l’Acropole est la plus grande structure. Elle mesure 162 mètres de long, 68 de large et 32 de haut. La frise est très bien conservée et recouvre la porte, représentant la gueule ouverte et les crocs d’un serpent. En haut on observe le roi sur son trône et de chaque côté les silhouettes des guerriers ailés. A l’intérieur se trouve la Structure 35 sub ou Sak Xok Naah qui signifie « la maison blanche de la lecture » et où est située la tombe d’Ukit Kan Le'k Tok', l’un des seigneurs les plus importants de la dynastie qui gouverna le site.

On peut observer une stèle qui représente un dirigeant d’Ek Balam, probablement Ukit Jol Ahkul.

Horaires
Du lundi au dimanche de 8h00 à 17h00
Tarifs
35 pesos
Comment y aller

Partant de Mérida, prendre la sortie sud-est de la ville en direction de Valladolid. Au nord de Valladolid, prendre le tronçon Valladolid-Río Lagartos, traverser la localité de Temozón et, sept kilomètres plus loin, prendre la bifurcation en direction d’Ek Balam. Après quinze kilomètres, prendre la bifurcation à droite qui mène à la zone archéologique d’Ek Balam.

Galerie

Plan et adresse

mapa
Le site se trouve à 27 kilomètres au nord de Valladolid.