Chichén Itzá

L’ensemble de monuments le plus important et le mieux conservé de la culture maya

Télécharger Télécharger Télécharger

SaisirSaisir

Fermer

Partager

Découvrez Découvrez
Découvrez

Toutes les informations à connaître sur le terrain

Comment y aller Comment y aller
Localisation

Connaître l’adresse et la municipalité à laquelle il appartient

Le site est situé à 120 kilomètres à l’est de Mérida, au niveau du kilomètre 120 de la route Mérida-Cancún. Municipalité de Tinum, état du Yucatán.

Horaires et tarifs Horaires et tarifs
Horaires et tarifs

Anticipez et réserver vos entrées à l’avance

Horaires

Du mardi au dimanche de 8h00 à 17h00

Tarifs

57 pesos

Se situer Se situer
Se situer

Situez-le sur le plan et trouvez d’autres ressources utiles

La ville de Chichén Itzá est dotée de cette qualité trompeuse : tout le monde croit la connaître. Ce sont peut-être les sites mayas les plus célèbres, mais le voyageur ne peut s’imaginer que, face aux murs du temple de Kukulcán, il en reconnaitra les formes comme si celles-ci sortaient tout droit de ses rêves.

Chichén Itzá fut la ville la plus importante de la culture maya pendant le Classique terminal et le Postclassique hâtif, entre 900 et 1300 de notre ère environ. Pendant le Classique hâtif, elle était la capitale d’une vaste région et c’est à cette époque que furent érigés des édifices du style Puuc. Avec l’arrivée des Itzas, à la fin de cette période, un nouveau style fut créé, mélange des traditions mayas et de l’apport des nouveaux venus. Cette période de gloire fut la deuxième et la plus importante du site et se termina avec l’arrivée des princes de Mayapán entre 1185 et 1204 ap. J.-C.

La ville est particulièrement bien conservée et les archéologues ne sont pas d’accord sur un point : est-ce que ce sont ces Mayas qui ont influencé Tula, la cité toltèque proche de Mexico et qui lui est tellement semblable, ou est-ce que c’est l’exile du roi toltèque Quetzalcóatl (Kukulcán) –une légende— qui est à l’origine de l’apogée de Chichén Itzá.

Le site se trouve à l’intérieur des terres et possède une zone centrale monumentale de cinq kilomètres carrés ainsi qu’une vaste étendue de logements et autres constructions d’importance secondaire. Seul un cinquième a été exploré. Le nom de la cité signifie « la bouche ou l’entrée du puits des Itzas » et fait référence aux puits ou cénotes qui fournissaient le site en eau et qui ont, très certainement, conditionné son emplacement.

Le Cénote Sacré, situé à l’extrémité d’un sacbé (chemin maya en stuc), était le lieu de pèlerinage où se rendaient les prêtres et le peuple maya pour jeter des offrandes --en général des objets précieux-- au dieu Chaac, seigneur des pluies, et où étaient pratiqués des sacrifices humains. Le cénote fut dragué au début du XXe siècle, à l’initiative d’un consul américain au souvenir douteux, Edward Herbert Thompson, et une multitude d’objets en jade, en or, en céramique et en os en furent extraits, objets qui ont été utilisés pour documenter la société maya.

L’architecture de Chichén Itzá est particulièrement innovatrice par rapport aux cités mayas classiques. Les édifices sont garnis de grandes colonnes, de pilastres construits à base d’énormes blocs de pierre superposés et bien souvent taillés, à l’intérieur comme à l’extérieur, notamment dans le complexe dit des Mille Colonnes qui servait probablement de marché.

En lire plus >> En lire plus

L’édifice le plus célèbre et le plus important de Chichén Itzá est le Temple de Kukulcán, représentation maya du dieu Quetzalcóatl. Connu comme « le Castillo » (le Château), le temple a une hauteur de 24 mètres et repose sur une plate-forme de 55,5 mètres de large sur laquelle se dressent quatre escaliers qui représentent les points cardinaux et dont le nombre de marches combiné correspond aux 365 jours de l’année.

D’autres symboles astronomiques sont présents : les neuf paliers échelonnés divisent la pyramide en 18 terrasses qui symbolisent les 18 mois du calendrier maya. En-dessous, à l’intérieur, on trouve 52 panneaux qui représentent les années de chaque cycle sacré. Au moment des équinoxes de printemps (21 mars) et d’automne (21 septembre), quelque chose de magique se produit dans l’escalier nord, une illusion d’optique bouleversante : les marches projettent un jeu de lumières et d’ombres qui forment l’image du corps du serpent-dieu descendant littéralement sur la terre (la descente de Kukulcán), symbolisant l’ordonnance de se rendre aux champs pour les semailles avant l’arrivée de la saison des pluies.

Le Temple des Guerriers est situé sur un édifice pyramidal. Son nom se doit aux bas-reliefs qui décorent les pilastres et illustrent des guerriers soumettant leurs prisonniers. Pourtant, l’image pour laquelle le temple est connu est celle du Chacmool qui garde l’entrée, une silhouette assise qui nous observe, les jambes fléchies et tenant un récipient en pierre sur le ventre (contenant peut-être des sacrifices) et qui est devenue emblématique pour avoir influencé le sculpteur anglais Henry Moore.

Le Jeu de Pelote est quant à lui le plus grand de toute la Mésoamérique avec ses 168 mètres de long. Il est composé de deux murs élevés et parallèles au milieu desquels se trouvent les deux anneaux en pierre originaux par où la balle devait passer.

Le Temple des Jaguars est situé sur le mur est du Jeu de Pelote. Dans la partie arrière du temple se trouve une chambre sculptée représentant des guerriers, des prêtres, des animaux et des plantes aquatiques.

Le Complexe dit des Nonnes était un palais dont les petites pièces rappelèrent aux Espagnols les cellules d’un couvent. Il est composé de trois niveaux qui combinent le style Puuc et le style maya-toltèque. L’église est un petit édifice à la décoration surchargée de style Puuc, pleine d’ajours, et dont ressortent les sculptures des bacabs, les quatre animaux qui, dans la mythologie maya, soutenaient le ciel aux quatre points cardinaux, représentés par un tatou, un escargot, une tortue et un crabe.

Plus au nord, l’Observatoire Astronomique, aussi appelé « Caracol » (Escargot) pour ses escaliers en colimaçon, a conservé toute sa structure, ce qui permet d’observer par exemple les fentes des murs qui correspondent aux positions de certains corps célestes à des moments cruciaux du calendrier maya. Il est possible que cet édifice circulaire, construit sur deux plates-formes rectangulaires aux orientations différentes ait servi pour faire des observations astronomiques.

La zone archéologique a été classée site patrimoine mondial par l’UNESCO. Le Musée du site de Chichén Itzá se trouvant à proximité, n’oubliez pas de le visiter.

Conseils...

Chaussures

Prévoyez des chaussures confortables, de préférence des tennis qui vous permettent de marcher et d’accéder facilement aux différentes zones du site archéologique.

Climat

Avant d’arriver, renseignez-vous sur les conditions météo et choisissez le meilleur moment pour votre visite cliquez ici.

Respect

N’oubliez pas l’importance de respecter et de maintenir propre et en bonnes conditions l’espace que vous visitez.

Comment y aller Comment y aller
Comment y aller

Le site se trouve dans la partie centre-nord de la péninsule du Yucatán. Depuis Mérida, la capitale...

Le site se trouve dans la partie centre-nord de la péninsule du Yucatán. Depuis Mérida, la capitale de l’état du Yucatán, la distance est de 120 kilomètres par la route fédérale 180 Mérida-Puerto Juárez qui est en parfait état.
Fermer [X]

Les 10 hôtels & restaurants les plus proches...
Les 10 hôtels & restaurants les plus proches...

Trouvez les 10 hôtels et les 10 restaurants les plus proches du site archéologique pour ne manquer de rien

Se situer Se situer
Se situer

Situez-vous sur le plan et situez les points d’intérêt les plus proches

TOP 10 Archéologie maya

Calakmul Campeche

L’impressionnante capitale du Royaume du Serpent >>

Chichén Itzá Yucatán

L’ensemble de monuments le plus important et le mieux conservé de la culture maya >>

Cobá Quintana Roo

Une des plus importantes métropoles du monde maya >>

Comalcalco Tabasco

La vieille ville maya en briques et mortier fait de coquilles et d’huîtres >>

Edzná Campeche

Fusion des styles Puuc, Petén et Chenes dans la capitale de Itzas >>

Izapa Chiapas

Foyer de l’arbre de la vie représentant la symbolique du monde maya >>

Palenque Chiapas

Là où l’abondance des restes archéologiques nous dévoile les lignes directrices de la cosmologie maya >>

Pomoná Tabasco

Le plus imposant des temples dédiés au Dieu Kin, dans le bassin du fleuve Usumacinta >>

Tulum Quintana Roo

Une ville fortifiée spectaculaire au bord de la mer >>

Uxmal Yucatán

La plus importante des cités mayas de la route Puuc >>