Edzná

Fusion des styles Puuc, Petén et Chenes dans la capitale de Itzas

Télécharger Télécharger Télécharger

SaisirSaisir

Fermer

Partager

Découvrez Découvrez
Découvrez

Toutes les informations à connaître sur le terrain

Comment y aller Comment y aller
Localisation

Connaître l’adresse et la municipalité à laquelle il appartient

Le site est situé à 55 kilomètres à l’est de la ville de Campeche. Municipalité de Campeche, état du Campeche.

Horaires et tarifs Horaires et tarifs
Horaires et tarifs

Anticipez et réserver vos entrées à l’avance

Horaires

Du lundi au dimanche de 8h00 à 17h00

Tarifs

46 pesos

Se situer Se situer
Se situer

Situez-le sur le plan et trouvez d’autres ressources utiles

Le nom d’Edzná, « maison des Itzas », se doit au lignage itza d’origine chontale. Le mot itza est un patronyme maya qui s’est étendu a plusieurs groupes d’Indiens putuns ou chontales originaires du sud-ouest de l’état du Campeche. D’autres traductions ont été proposées : « maison de l’écho » ou « maison des gestes » qui fait allusion au mascaron en stuc qui ornait la crête faîtière de l’édifice le plus élevé de la zone. A son moment de gloire, la cité atteignit apparemment vingt-cinq mille habitants et une superficie d’environ 25 kilomètres carrés. La ville comprenait de nombreux édifices religieux, administratifs et résidentiels, construits dans les trois styles d’architecture maya de la région : Puuc, Petén et Chenes.

Le voyageur qui se promène dans le site archéologique d’Edzná, situé dans le sud de l’état du Campeche, peut arriver à penser que certaines cités sont comme des objets immobiles dans le temps et que, à une époque comme la nôtre dominée par l’idée du présent, il est bon de se proposer des ballades comme celle-là, qui permettent d’habiter le temps, vivre l’époque, se déplacer, cheminer en son intérieur.

Fondée aux environs de 400 av. J.-C., la cité connut son apogée au Classique tardif, puis un léger déclin à partir de l’an mille culminant avec sa désoccupation totale vers 1450.

En 1906, le dirigeant politique du Parti de Campeche d’alors informa le gouverneur de l’existence du site archéologique. Mais ce ne fut qu’en 1927 que Nazario Quintana Bello, Inspecteur des Monuments de la SEP (Ministère de l’Education Publique), le fit connaître sous le nom d’Edzná.

La restauration la plus importante d’Edzná a été réalisée entre 1970 et 1976 par Román Piña Chan sous le patronage de l’INAH (Institut national d’anthropologie et d’histoire). Les travaux les plus récents (1994-1997) ont été dirigés par Antonio Benavides, avec l’aide de travailleurs journaliers et ouvriers du bâtiment guatémaltèques provenant du camp de réfugiés Quetzal-Edzná et sous le patronage de l’Union Européenne.

Le site est enclavé au fond d’une vallée qui s’inondait régulièrement en période de pluies. Pour remédier au problème, un réseau complexe et étendu de canaux fut construit, partant du centre du site et rayonnant vers les terres cultivables voisines et également vers une lagune transformée en barrages grâce à des murs de contention.

Les canaux étaient utilisés pour le transport de marchandises et de personnes et remplissaient aussi, bien sûr, des fonctions défensives. Ainsi, le territoire agricole du site était employé d’une façon plus avantageuse et plus intense qu’ailleurs, ce qui explique l’importance que la cité arriva à avoir.

En lire plus >> En lire plus

Les constructions monumentales les plus importantes sont situées sur la Place Principale à laquelle on accède par deux sacbés (chaussées mayas).

La Casa Grande, connue dans la cité sous le nom de Nohochná, est une structure qui était utilisée pour des tâches administratives, bien qu’elle ait pu également servir de gradins pour les événements célébrés sur la Place Principale et dans la Grande Acropole.

Le Temple du Sud a été construit entre les années 600 et 900 ap. J.-C. et compte cinq paliers avec des moulures en saillie.

Le Jeu de Pelote est particulier en ce qu’il comporte, en haut de ses deux murs parallèles, plusieurs chambres où étaient probablement placées les images des dieux associés au jeu et où se situaient les vestiaires.

Plus connu, le Temple des Mascarons, appelé ainsi pour les masques caractéristiques en stuc qui le décorent, est dédié au dieu du Soleil qui est représenté avec des traits anthropomorphes et les attributs esthétiques propres à l’élite, comme le strabisme, la mutilation dentaire, les ornements de nez (nariguera) et d’oreille et les grandes coiffes zoomorphes.

Tout proche, la Petite Acropole est un soubassement qui date de l’an 200 av. J.-C. et sur lequel sont érigés quatre édifices qui forment une cour centrale. C’est de cet endroit que proviennent certains des éléments les plus anciens d’Edzná : un grand mascaron en stuc du Préclassique tardif, trois stèles du huitième baktun (entre 41 et 435 ap. J.-C.) et des céramiques datées entre 400 et 250 av. J.-C.

Quant à elle, la Grande Acropole a une base quadrangulaire sur laquelle se distinguent plusieurs structures monumentales et, en particulier, l’Edifice à Cinq Etages, une pyramide à cinq paliers comprenant de nombreuses chambres et un sanctuaire cruciforme dont la crête faîtière qui couronne le toit a été conservée et qui était en son temps décorée de figures moulées en stuc.

A huit cent mètres au nord de cet édifice se trouve une des structures les plus importantes d’Edzná, connue sous le nom extravagant de « la Vieille Sorcière ».

Enfin, il faut signaler le Patio Puuc et le Temple du Nord, celui-ci doté d’un large perron dont l’axe principal mène à deux travées allongées qui ont été couvertes et décorées avec des panneaux ornés de timbales. En face de ce temple, on observe une plate-forme en forme de C qui date de l’occupation la plus tardive d’Edzná : 1200-1400 ap. J.-C.

Ce qu’il y a de plus intéressant à Edzná ce sont les plus de 20 édifices monumentaux qui témoignent de la concentration du pouvoir politique, économique et religieux qui existait à l’époque précolombienne, notamment entre 600 et 1200 de notre ère. Edzná était une capitale régionale dont les habitants avaient construit un ingénieux système de canaux mesurant jusqu’à six kilomètres de long, des réservoirs pour capter, stocker et distribuer l’eau, et des chaussées en pierre qui reliaient plusieurs des ensembles architectoniques les plus importants.

Conseils...

Equipement

Prévoyez des chaussures confortables, de préférence des tennis ; un pantalon long, de préférence en coton ; un tee-shirt à manches longues ; un bandana ou un chapeau. N’oubliez pas que vous serez dans la jungle, vous aurez donc besoin d’une lotion anti-moustique.

Climat

Avant d’arriver, renseignez-vous sur les conditions météo et choisissez le meilleur moment pour votre visite cliquez ici.

Respect

N’oubliez pas l’importance de respecter et de maintenir propre et en bonnes conditions l’espace que vous visitez.

Comment y aller Comment y aller
Comment y aller

Edzná se situe à 55 kilomètres au sud-est de la ville de Campeche. Prendre la route fédérale 180 ;...

Edzná se situe à 55 kilomètres au sud-est de la ville de Campeche. Prendre la route fédérale 180 ; au niveau du kilomètre 45, suivre la bifurcation vers la route 261 qui mène à la zone archéologique. Autre possibilité à partir de la ville Campeche : suivre la route qui passe par les localités de Chiná Pocyaxum et Nohacal pendant 48 kilomètres.
Fermer [X]

Les 10 hôtels & restaurants les plus proches...
Les 10 hôtels & restaurants les plus proches...

Trouvez les 10 hôtels et les 10 restaurants les plus proches du site archéologique pour ne manquer de rien

Se situer Se situer
Se situer

Situez-vous sur le plan et situez les points d’intérêt les plus proches

TOP 10 Archéologie maya

Calakmul Campeche

L’impressionnante capitale du Royaume du Serpent >>

Chichén Itzá Yucatán

L’ensemble de monuments le plus important et le mieux conservé de la culture maya >>

Cobá Quintana Roo

Une des plus importantes métropoles du monde maya >>

Comalcalco Tabasco

La vieille ville maya en briques et mortier fait de coquilles et d’huîtres >>

Edzná Campeche

Fusion des styles Puuc, Petén et Chenes dans la capitale de Itzas >>

Izapa Chiapas

Foyer de l’arbre de la vie représentant la symbolique du monde maya >>

Palenque Chiapas

Là où l’abondance des restes archéologiques nous dévoile les lignes directrices de la cosmologie maya >>

Pomoná Tabasco

Le plus imposant des temples dédiés au Dieu Kin, dans le bassin du fleuve Usumacinta >>

Tulum Quintana Roo

Une ville fortifiée spectaculaire au bord de la mer >>

Uxmal Yucatán

La plus importante des cités mayas de la route Puuc >>